L’été est là, et c’est la saison des sports de plein air !
Et si c’était le bon moment pour se mettre ou se remettre à courir ?

Voilà une excellente résolution, mais êtes-vous sûrs de courir dans la bonne direction ? Car courir peut s’avérer plus complexe qu’il n’y paraît, en effet il y a différentes façons de courir, selon le but recherché.

A la veille de l’été, on veut souvent se mettre à courir pour perdre nos quelques kilos en trop.
Lorsqu’on est novice, on a instinctivement tendance à penser, que plus on en bave, plus on transpire et plus on va perdre de poids !
Aujourd’hui, la science nous prouve que c’est un raisonnement totalement erroné, et qui risque en plus de nous dégoûter de la course.

Une explication s’impose : le corps humain, c’est un peu comme une voiture hybride qui aurait trois moteurs, la graisse, le sucre du foie et le sucre des muscles.

Le sucre des muscles étant la source d’énergie de dernier recours, il concerne plutôt les marathoniens, c’est pourquoi nous allons nous concentrer dans cet article uniquement sur les deux premiers : la graisse et le sucre du foie.

Pour reprendre l’image de la voiture hybride, la graisse correspondrait au moteur électrique et le sucre du foie au moteur à essence.
Si on veut vider la batterie, il faut rouler doucement et longtemps car si on met un trop grand coup d’accélérateur, c’est le moteur essence qui va prendre le relai, et notre batterie va garder son niveau.
Et bien c’est exactement pareil pour le corps humain, si on demande à notre corps un effort explosif, c’est le sucre du foie qui prend le relai et on arrête de puiser dans nos réserves de graisse!

Dommage non ? Plus d’effort pour moins de graisse brulée !

Si l’objectif recherché est la perte de poids, rien ne sert donc de vouloir impressionner la galerie en se mettant dans le rouge, vous risqueriez en plus de vous faire mal aux articulations et d’avoir plus de courbatures.
Le mieux est donc le jogging lent que l’on appelle d’ailleurs parfois aussi, le jogging « sur les graisses ».

Entre 30 minutes et 1 heure selon votre niveau, en petites foulées lentes sans oublier de bien respirer et de bien s’hydrater.

Ou alors même, simplement la marche ! La marche est une activité pendant laquelle vous n’allez pas autant développer votre cardio qu’en courant, mais qui vous permettra néanmoins d’utiliser vos graisses comme source d’énergie et sera donc bien plus efficace pour perdre du poids que des séances de courses trop soutenus. En plus, la marche ne sera pas agressive pour vos articulations.

Si l’objectif et de développer votre cardio, de gagner en endurance, on peut ajouter au programme de l’exercice fractionné.

Le fractionné, c’est alterner entre effort explosif et récupération. En général un exercice fractionné se découpe de cette façon: 5 à 10 minutes d’échauffement (course lente) puis ensuite, on alterne (en générale 10 fois) entre 1 minute de sprint et 1 minute de récupération (jogging presque marché) puis on termine par de nouveau de la course lente pour récupérer.

Le fractionné contrairement au long footing lent, vous permettra de plus développer votre endurance et de plus vous muscler, mais sera moins favorable à la perte de graisse et vous demandera plus de temps de récupération.

Ajouter un fractionné à votre programme une fois par semaine, devrait être un rythme correct.

Une autre erreur répandue à éviter, c’est de vouloir à tout prix terminer ses jogging par un sprint.
Même si c’est tentant, en particulier lorsque l’on court à plusieurs, vous allez accumuler de l’acide lactique produit par l’effort intense.
Choisissez plutôt une fin d’entrainement calme, finir en petites foulées ou en marchant favorisera l’élimination des déchets.

Alors, à vous de jouer ! N’oubliez pas de bien vous hydrater et bien vous reposer, soyez patients et réguliers et vos efforts finiront par être récompensés !

Laisser un commentaire